UNION DES MÉTIERS ET
DES INDUSTRIES DE L'HÔTELLERIE
Déclaration du Président de la République sur les métiers en tension dont le secteur de l’hôtellerie-restauration


18/09/2018

Déclaration du Président de la République sur les métiers en tension dont le secteur de l’hôtellerie-restauration : réaction de Roland HEGUY,
président confédéral de l’UMIH

« Merci M. le Président de la république de mettre la lumière sur nos métiers, notre secteur et de nous permettre, enfin, de tordre le cou aux idées reçues. Le secteur de l’hôtellerie-restauration représente 220 000 entreprises, réparties sur tout le territoire, employant près d’1 million de personnes. 4ème employeur privé, après l’industrie, le transport et le bâtiment, nos cafés, hôtels restaurants embauchent sur l’ensemble du territoire, et quel que soit le type d’établissements. Nous avons créé 20 000 postes depuis le début de l’année. Pour autant, entre 50 000 et 100 000 postes ne sont pas pourvus. Les professionnels sont partout en demande de personnels motivés.


Les mots du Président de la république reprennent cette réalité du terrain et de nos entreprises : notre secteur fait face à une pénurie historique de main d’œuvre ; l’offre et la demande ne se rencontrent pas.
Cette situation est d’autant plus paradoxale car nos métiers sont des métiers de savoir-faire non-délocalisables, ils offrent des perspectives d’évolution réelles et rapides, en France et à l’international. L’ascenseur social existe dans notre secteur ; notamment grâce à notre système de formation performant qui permet à nos salariés d’évoluer et de se former en permanence. Le secteur, c’est plus de 35 métiers : du serveur au gérant, du cuisinier au community manager, du réceptionniste au revenue manager, etc. Nos professionnels sont prêts à jouer un rôle d’intégrateur pour les personnes formés, qualifiés et souhaitant s’engager dans notre secteur.
Les conditions d’exercice de nos métiers ont des spécificités connues de tous, et qu’a rappelé le Président de la république : certains travaillent le soir, le week-end, les jours fériés comme de nombreux secteurs aujourd’hui : le milieu médical, les commerçants de proximité, l’informatique, la propreté, la sécurité, etc.
Pour répondre à ces spécificités et conscients des difficultés, la profession a mis en place un dispositif conventionnel riche et nos organisations se sont engagées dans un dialogue social nourri : depuis la convention collective de 1997, de nombreux avenants ont été pris et continuent d’être signés. Notre secteur, par exemple, a été le premier à instaurer une mutuelle de branche (avant que cela soit obligatoire pour tous les secteurs) et à faire bénéficier les salariés d’aides sociales (ex : une aide financière au Permis de Conduire et/ou à une aide financière à la garde d’enfants et/ou à une aide financière si le salarié est parent isolé). Pour fidéliser nos salariés notamment dans nos TPE, l’UMIH va encore plus loin en proposant à nos entreprises adhérentes et à leurs 300 000 salariés de bénéficier des avantages de l’équivalent d’un comité d’entreprise.
L’emploi est notre priorité : notre congrès national dont le thème sera « Ici, on recrute ! » aura lieu du 4 au 6 décembre 2018 à Saint-Etienne. Nous serons ravis d’y accueillir le Président de la République et les membres du Gouvernement pour avancer sur le sujet.


Augmentation de la Commission de l’ANCV sur les professionnels du tourisme
23/08/2018   a Confédération des Acteurs du Tourisme (CAT) dénonce la publication au Journal officiel d’un décret visant à porter le taux de commission de l’Agence Nationale des Chèques-Vacances (ANCV) sur les prestataires de tourisme et de loisirs, lors du remboursement des chèques-vacances de 1% à 2,5% à partir du 1er janvier 2019. Cette augmentation de 150%, prise sans concertation avec les professionnels du tourisme, va concerner 200 000 prestataires de tourisme et de loisirs ayant passé une convention avec l’ANCV. Sans apporter aucun apport additionnel de clientèle, cette décision risque de réduire très fortement le nombre de prestataires acceptant le chèque-vacances, de rendre plus difficile son acceptation par les entreprises et de pénaliser in fine les bénéficiaires des chèques vacances. La CAT avait écrit au ministre Bruno LE MAIRE au printemps afin de rappeler l’opposition totale de ses membres à cette proposition de l’ANCV qui présente, dans son rapport annuel de 2017, le principe de 1% de commission à l’émission et 1% de commission à l’utilisation comme « un cercle vertueux ». Tout projet d’augmentation de la commission ne devrait, en aucun cas, être imposé aux seuls prestataires du tourisme mais réparti à parité entre les prestataires de tourisme et les clients entreprises de l’ANCV.

LES RENCONTRES CERTIFIES "Ecolabel Européen"
18/08/2018   9 octobre 2018 – 9h30 – 17h00 ARA Hôtel - Landerneau (29) Certifié Ecolabel Européen et lauréat du Trophée Développement Durable 2018, l'établissement est géré par une Société Coopérative d'Intérêt Collectif et bénéficie de l'Agrément d'Entreprise Solidaire à Utilité Sociale en tant qu'Entreprise Adaptée. Thème de la 3èmerencontre : Impliquer ses collaborateurs et ses clients L’étude sur LES IMPACTS ECONOMIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX DE L’ECOLABEL EUROPEEN POUR LES HEBERGEMENTS TOURISTIQUES BRETONS (Edition 2017) a démontré le bénéfice de la certification sur :  L’implication des collaborateurs : 86% des professionnels notent un bénéfice en terme de motivation ou de fidélisation du personnel.  Les retombées en terme de clientèle : 68% des professionnels notent un bénéfice en terme d’intérêt et de satisfaction des clients. Si de nouvelles idées vous manquent pour impliquer tout le monde, cette journée est faite pour vous !

Conseil interministériel du Tourisme : poursuivre les efforts engagés
19/07/2018   A l’occasion du troisième Conseil interministériel sur le tourisme (CIT) consacré à la régulation du numérique et au sport, la Confédération des Acteurs du Tourisme (CAT) salue les mesures annoncées comme les travaux réalisés par le Gouvernement et les professionnels en faveur du tourisme en France. En 2017 l’activité touristique (87 millions de visiteurs internationaux et 54 milliards d’euros de recettes) a été en forte croissance. Si 2018 se présente bien, les efforts et les actions menées par le CIT doivent être maintenus et amplifiés pour que la France reste compétitive.

Décret performances energétiques : les organisations du commerce et de l’industrie hôtelière satisfaites
21/06/2018   A l’issue d’une procédure de 12 mois, le Conseil du Commerce de France (CdCF), PERIFEM et l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) ont pris connaissance avec satisfaction de la décision du Conseil d’État, en date du 18 juin 2018,1 annulant le décret du 9 mai 2017 relatif aux obligations d’amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire, à la suite du recours formé par ces trois organisations, le 16 juin 2017, à l’encontre de ce texte. Le Conseil d’État a jugé en particulier que le décret attaqué méconnaissait le principe de sécurité juridique en imposant un délai trop court pour les études énergétiques et plans d’action prévus par le décret au 1er juillet 2017, ainsi que pour la réalisation des travaux exigés avant le 1er janvier 2020. Par cette décision, la plus haute juridiction administrative donne donc raison aux moyens invoqués par les co-requérants. Cette décision est bien sûr insusceptible de recours. Les organisations du commerce et de l’industrie hôtelière démontrent ainsi que leur contestation du décret était fondée en droit. Elles rappellent qu’elles s’opposaient aux modalités du décret, et non à l’objectif d’amélioration de la performance énergétique des bâtiments du secteur tertiaire. Les professionnels du commerce et de l’industrie hôtelière n’ont d’ailleurs pas attendu la loi pour réduire leurs consommations d’énergie.

Le RGPD et la cyber -assurance
21/06/2018   C'est sa première installation. Juriste de formation, Marie Waltisperger a travaillé pour une compagnie d'assurances pendant dix ans, dans la protection juridique. « Le cyber risque, je m'y intéresse depuis quatre ans. Aujourd'hui, tout le monde est dépendant d'internet et est donc concerné par la problématique, explique la courtière. L'escalade, tant quantitative que qualitative, des cyber incidents, associée à une forte médiatisation ces dernières années, ont permis de rendre ce risque tangible pour l'ensemble des acteurs économiques. À partir de là, le risque de sécurité numérique devient un enjeu à part entière dans la stratégie et la gouvernance de l'entreprise. » Les conséquences peuvent être catastrophiques, aussi bien d'un point de vue économique que d'un point de vue réputationnel. Les chiffres sont éloquents : les entreprises ont recensé onze incidents par jour en moyenne en 2016, pour un montant moyen de pertes financières estimé à 1,5M€ (2,2 M€ dans les autres pays). « Les attaques prennent des formes très diverses : ransomware (61 %); déni de service (38 %); défiguration de service (38 %) et vol de données personnelles (18 %). La France est en 2e position derrière les USA sur le nombre de données personnelles dérobées », reprend Marie Waltisperger. Elle propose une couverture complète, de la gestion de l'incident à l'indemnisation. Le risque cyber peut prendre différentes formes : l'atteinte au système informatique (intrusion, virus...) et/ou aux données des entreprises. Il faut savoir « qu'en matière de données, des obligations réglementaires ont été renforcées avec le nouveau Règlement général européen sur la protection des données (RGPD) qui rentrera en application le 25 mai 2018. » Ce texte doit permettre à l'Europe de s'adapter aux nouvelles réalités du numérique, et toute organisation qui traite les données personnelles identifiables de résidents européens devra se conformer aux dispositions du règlement ou fera face à des sanctions. (source Ouest France https://www.ouest-france.fr/bretagne/breal-sous-montfort-35310/des-solutions-pro-de-cyber-assurance-5626707

ACTUALITÉS...

NOS PARTENAIRES
rupture conventionnelle / declaration unique d'embauche / finistere / convention collective / restauration / morbihan / convention collective / hotel
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à votre activité.               Fermer X